Vous êtes ici

Minalogic, plein acteur de l'industrie électronique et numérique

Minalogic, plein acteur de l'industrie électronique et numérique

Vie du pôle

22/07/2019

 

La présence du pôle au sein du bureau du Comité Stratégique de Filière "Industrie électronique" est à la fois une véritable reconnaissance de sa légitimité et une opportunité de faire entendre sa vision et celle de ses adhérents pour influer sur la stratégie française du domaine.

 

« Lorsque le président du Comité Stratégique de Filière (CSF) “Industrie électronique“ a fait appel à moi, j’ai tout de suite accepté : l’idée de représenter l’écosystème d’innovation régionale et l’ensemble des pôles nationaux m’a immédiatement plût ! » raconte Isabelle Guillaume, déléguée générale de Minalogic. Le pôle d’Auvergne Rhône-Alpes a ainsi pour mission principale de faire le lien avec les différents pôles et d’être le porte-parole des écosystèmes d’innovation électronique et numérique : une vraie reconnaissance de son envergure et son rayonnement dans son domaine. « C’est un réel privilège car sur les 18 CSF, seulement deux ont un pôle de compétitivité directement dans le bureau. »

 

 

Edifier ensemble l’industrie électronique de demain

Les Comités Stratégiques de Filières sont nés en 2013 d’une initiative gouvernementale puis ont été revitalisés en 2017 avec l’objectif d’identifier les filières industrielles stratégiques pour la France dans l’intention de faire avancer les projets majeurs de chacune d’elles. Pour permettre cette reconquête industrielle française, le dialogue entre l’Etat, les entreprises et les représentants des salariés sur les sujets décisifs a alors été pris comme ligne de conduite.

 

Il existe 18 CSF en France, dont 3 sont liés au numérique : "infrastructures numériques", "industries de sécurité" et enfin "industries électroniques". Ce dernier couvre un périmètre très large : il englobe l’ensemble des métiers de l’électronique, depuis la microélectronique jusqu’au logiciel embarqué.

 

 

Les enjeux de la filière des industries de l’électronique

Actuellement dans une période de transformation du numérique, il devient vital pour la France de se placer en tête de l’innovation et donc de l’industrie électronique. C’est dans cette optique qu’a été signé en mars 2019 le Contrat Stratégique de Filière "Industrie électronique", reconnaissant ainsi le rôle majeur de la filière électronique et la nécessité de la rendre encore plus compétitive. Ce comité nourrit plusieurs ambitions portées notamment par le plan Nano2022, qui soutient l’industrie nationale de la micro/nano électronique.

 

Les six grandes actions structurantes du CSF "Industrie électronique" s’inscrivent dans cette dynamique de performance et d’indépendance technologique :

  • La maitrise des technologies clés du numérique
  • L’accélération de la transformation vers l’industrie électronique durable du futur
  • La diffusion de l’électronique dans le cadre de la transformation numérique des entreprises
  • L’adaptation des compétences et des emplois aux besoins de l’industrie
  • L’envie d’agir à l’échelle européenne et de se projeter à l’international
  • Enfin, la promotion de l’intelligence artificielle.

 

 

Les adhérents au cœur de la stratégie nationale

Dans son fonctionnement, les différents axes conduits par le CSF sont travaillés par des groupes de travail. Pour cette perspective, Minalogic est chargé d’en informer les autres pôles, leur permettant ainsi de solliciter certains de leurs membres qui souhaiteraient participer à ces travaux (entreprises, laboratoires de recherche…).

 

Suivant cette logique, Isabelle Guillaume est le membre du bureau référent d’un de ces groupes de travail portant sur les Digital Innovation Hub (DIH), dispositif dont le but est de créer une offre accessible aux PME pour leur permettre d’accomplir sereinement leur transformation digitale.

 

Cette place privilégiée du pôle au sein du CSF confère aux adhérents Minalogic un avantage considérable : ils deviennent acteurs de la stratégie nationale de la filière à laquelle ils appartiennent et ont le pouvoir de l’orienter. « Grâce à ce nouveau rôle de Minalogic, ils sont ainsi mieux connectés aux grandes orientations nationales et aux acteurs qui prennent les décisions » conclut Isabelle.

 

Les dernières actualités sur le même thème

17/10/2019

Pour faire face à la croissance de ses activités en Europe, en particulier trois projets rempor...

26/09/2019

Un expert du numérique arrive à la tête de Minalogic

26/09/2019

Découverte d'un expert du monde de l’innovation